Os mecanismo da barbaria do MPLA contra os direitos do povo de Cabinda

Droit de reponse a monsieur JOAO DOMINGOS FREI

 C'est avec un cœur meurtri et consterné que j'ai lu l'information de concernant le cas Cabinda sur Club-K dont je suis un lecteur assidu et constater avec dégout les propos avancés par ce J.D.FREI qui a mon avis doit être atteint de cécité politique ou a été pousser de faire des déclarations sur un sujet qu'il ne comprend ni l'histoire ni les causes, et minimiser la valeur et les carrières des prêtres dont il fait mention dans sa réflexion qui certainement ne sont pas des aveugles comme il semble paraitre.

Premièrement ,toutes les revendications indépendantistes du peuple de Cabinda ne sont jamais mener de prime abord par les prêtres qui ont été pousser malgré eux a se prononcer ouvertement sur ce problème a cause du niveau de la violation ,des crimes et des exactions commises par le gouvernement communiste et dictatorial de l'Angola populaire avec sa horde des soldats drogués contre le peuple cabindais, commençaient a atteindre des niveaux jamais connu depuis l'occupation Angolaise en 1975.

Ces prêtres qui avaient jusque là la possibilité de faire leurs ministères dans les villages de l'intérieur du Cabinda ont commence de voir les grands crimes de ce regime,de voir comment des villages entiers disparaissaient au passage de l'armée Angolaise ,ces prêtres commençaient de prendre en charge l'enterrement de certains corps abandonnés par les soldats Angolais et ceci dans l'indifférence totale du gouvernement provincial du MPLA sur ordre du gouvernement central de L'Angola dont Mr JDF doit être un courtisant, ces évangélistes ne pouvaient restés insensibles a cela même au péril de leurs vies et c'est ce qui est arrivé quand il y eu la nomination d'un évêque non originaire de la province ,imposer par le MPLA sur fond des calculs mafieux, évêque qui ne peut prêcher sans une protection policière dépassant celui du gouverneur de la province et ,qui ne peut dépasser LANDANA dans ses prédications même avec sa protection prétorienne.

Ces prêtres Mr Domingos défient votre gouvernement et défendent fièrement leurs identités que même les autochtones pauvres et lâches Angolais n'arrivent de le faire même âpres avoir gagné la paix depuis la mort de Jonas Savimbi, pouvez vous me dire ou se situe aujourd'hui le niveau de vie des angolais moyens après les accords de Luena? Regarder d'abord autours de vous avant de parler d'une situation qui vous échappe énormément et qui  vous met en position de mendiant auprès de ce gouvernement que vous servez en qualité d'esclave.

Je vous dit que ces prêtres sont prêtres et ils le resteront sans ambitions politiques car cela est une partie de l'evangile,de défendre les opprimés sans defense,et vous ne deviendrez jamais le tiers de ce qu'ils sont, les mots méchants me manquent de vous situer par ce que je ne veus descendre au si bas ou vous êtes car comme vous avez su le dire, les Cabindais ont toute les cultures intellectuels en eux du fait de la diversité des pays ou ils ont vécu depuis les guerres et cela leurs permet de lutter dignement pour leurs nobles cause qui est un des droits fondamentaux de la constitution des droits des peuples et de la personne ,contrairement a ce que vivent les ANGOLAIS DANS UN SILENCE HONTEUX au moment ou leur pays est membre de la commission des droits de l'homme des nations unies, sans incidence ni changement dans la vie des Angolais ou il est un crime de revendiquer le moindre droit.

Je vous lance un défit et vous dit que le problème cabindais ne fait que commencer et nous suivons les accords signés et les promesses de paix donnés par Bento Bembe mais demander aux militaires ce qui s'est passé le 13 et le 17 de ce moi face a une résistance moins équipé en comparaison avec votre armée.

Le Cabinda vaincra cher frère et l'avenir vous en dira long

FRANKLIN BUELAMIOKO

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. Rodrigues MINGAS 26/07/2007

Cher Mr Buélamioko
Je suis tout à fait d'accord avec vous que le problème cabindais trouvera sa solution tôt ou tard, tel que l'Erytrheé avant-hier et le Timor hier et pourquoi pas le cabinda bientôt.
Vive la lutte des peuples opprimés!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×